Travailler au GPIS-GIE : parole d’un agent de sécurité mobile

Premier témoignage de notre série "travailler au GPIS-GIE" : Alban, chef d'équipe.
Salarié du GPIS-GIE depuis 15 ans, Alban* a accepté de se livrer sur son métier et son expérience.

Curieux d’en savoir plus sur ce groupement unique dont il entend parler régulièrement dans le milieu de la sécurité, Alban* postule en 2007 au GPIS-GIE.
Son parcours

Après deux ans dans la Police Nationale, puis dans la sécurité privée et évènementielle, Alban* rejoint le GPIS-GIE en qualité d’agent de sécurité mobile. Sa nouvelle mission consiste alors à assurer la tranquillité résidentielle des locataires du patrimoine social parisien.

Son métier

Aujourd’hui chef d’équipe, Alban encadre un groupe d’agents dont il a la responsabilité.
Il veille notamment à l’accueil des nouveaux arrivants et à leur bonne adaptation. Au quotidien, il est le garant de la bonne application des consignes et des procédures lors des missions. Homme de terrain, il est amené à s’assurer de l’optimisation des personnels et des moyens, de la sécurité de son équipe, et à prendre des dispositions immédiates dans les situations dangereuses. Il évalue également les compétences des équipiers et propose les mesures propres à promouvoir l’évolution et les promotions individuelles.

C’est une fierté d’être au GPIS-GIE et d’accomplir une mission de service public”.

Après 17 ans dans le métier de la sécurité dont 15 passées au GPIS-GIE, ce chef d’équipe reste toujours aussi passionné. S’il évoque les difficultés inhérentes à l’activité, son caractère parfois éprouvant tant au niveau physique que psychologique, il souligne surtout la satisfaction d’accomplir une mission de service public.

“Je fais un métier qui a du sens, qui est important. Ca demande beaucoup d’investissement mais c’est aussi très enrichissant”.

Travailler au GPIS-GIE

Après 15 ans dans le groupement, Alban se montre toujours passionné par son métier et investit dans ses missions.

“Je me suis toujours sentie bien au GPIS-GIE, à ma place, j’ai pu évoluer au fil des années. Il y a un très fort esprit d’équipe et beaucoup de solidarité entre les agents”.

Selon lui pour être agent au GPIS-GIE il faut se préparer à faire face à toutes sortes de situations et avoir une grande capacité d’écoute. La communication est un enjeu dans ce métier, qu’elle soit entre les équipiers, avec les locataires ou les gardiens ou avec les auteurs de trouble, il faut toujours être pédagogue et savoir s’adapter.

Quelques mots pour conclure

Alban souligne les développements initiés ces deux dernières années qui font progresser le GPIS-GIE : réorganisation interne, rénovation des locaux et des outils de travail, renouvellement des équipements, etc. Des progrès engagés pour offrir aux salariés du GPIS-GIE une organisation modernisée et mettre à leur disposition les équipements adaptés pour leur permettre d’exercer leur mission dans les meilleures conditions.

* Le prénom a été modifié.