Un modèle novateur :

Le GPIS-GIE a pour vocation de répondre à un double constat effectué par les bailleurs membres : un besoin de mutualisation des services de prévention et de surveillance sur le patrimoine social parisien, et assurer la paisible jouissance des lieux d'habitation en soirée et au cours de la nuit.

Eu égard à l'imbrication de l'habitat social et aux problématiques de sécurité et de tranquillité similaires d'un patrimoine à l'autre, les principaux bailleurs sociaux parisiens, avec le concours actif de la Ville de Paris, ont conçu un modèle innovant de prise en compte et de traitement des incivilités en temps réel, en créant en 2004 un groupement d'intérêt économique : le Groupement Parisien Inter-bailleurs de Surveillance (GPIS-GIE).

Ce dispositif, gratuit pour les locataires, intervient en dehors des heures de travail des personnels de proximité des bailleurs.

Il est coordonné par un poste de commandement opérationnel (PCO) et permet le traitement et l'analyse des informations recueillies, pour une adaptation quotidienne du dispositif sur le terrain.

Le patrimoine couvert est défini par les bailleurs et répond à la double nécessité de conserver une cohérence territoriale et d'agir prioritairement sur les sites où les indicateurs relèvent un constat d'insécurité. L'action du GPIS cible spécifiquement les publics les plus fragiles, aussi bien les auteurs que les victimes d'actes de délinquance et d'incivilité dans le parc social parisien.

Statut et financement

Le GPIS est un groupement d'intérêt économique comprenant près de 200 salariés, piloté par un Conseil d'administration. Il dispose d'un budget de fonctionnement annuel d'environ 17 millions d'euros, abondé par les bailleurs membres du GIE et par une subvention de la Ville de Paris. Il n'a pas d'activité lucrative, n'effectue pas de bénéfices et n'a pas de vocation commerciale.

Evolutions :

Etre présents plus longtemps, pour un plus grand nombre de Parisiens :

Un GPIS mobile et
connecté :

L'Hypervision : la vidéosurveillance intelligente :

Afin de répondre mieux et plus rapidement aux demandes des locataires et aux besoins des bailleurs, le GPIS a augmenté le nombre de logements dans son périmètre et assure aujourd'hui la surveillance de plus de 150 000 logements. Depuis l'été 2019, les patrouilles sont également présentes dès 16h30 sur le terrain (le service ouvrait jusqu'alors à 19h).

Etendre le périmètre d'intervention et la plage horaire de présence sur le terrain a permis une plus grande souplesse dans la prise en compte de situations de crise, une réduction des délais d'intervention et une meilleure visibilité du service, répondant à un réel besoin de sécurité des Parisiens les plus modestes.

Pour absorber la hausse d'activité inhérente à l'extension de son périmètre d'intervention, le GPIS a fait développer une application mobile permettant aux agents de terrain de relever sur des tablettes un certain nombre d'informations, notamment les signalements de dégradations du patrimoine.

Cette main courante mobile met également à disposition des patrouilles des informations en temps réel contribuant à améliorer leur sécurité (historique et sensibilité des sites, géolocalisation des équipages, etc.). Cet outil est voué à évoluer, dans un but constant d'amélioration de la qualité du service rendu.

En 2020, le GPIS réorganise son Poste de Commandement Opérationnel (PCO), pour en faire un véritable centre de supervision de vidéosurveillance au service des bailleurs sociaux.

Equipé d'outils permettant de centraliser l'accès aux informations, de corréler des données d'activité, une cartographie et la vidéoprotection, le centre névralgique du dispositif opérationnel bénéficiera désormais d'une vision globale et en temps réel de la situation sur le terrain. Ce nouveau système facilitera la prise de décision et l'anticipation de situations à risque.

Historique :
1er juillet 2004
Création du GPIS par 6 bailleurs sociaux et la Ville de Paris
Novembre 2004
Signature de la première convention triennale bailleurs-ville, pour la mise en place de la subvention
2005
Création du GPIS par 5 bailleurs sociaux et la Ville de Paris
2009
Le GPIS est inséré dans le Contrat Parisien de Sécurité et dans les déclinaisons d’arrondissements (CLSPDA)
2010
6 nouveaux bailleurs rejoignent le GIE
2012
Autorisation par décret de port d’armes de défense pour les agents du GPIS
2013
Le GIE compte 12 bailleurs membres et surveille 75 000 logements de 19h à 04h30 du matin
2015
Les agents du GPIS sont reconnus comme personnes concourant à une mission de service public par la Cour d’Appel de Paris
2016
Suite à la fusion de 2 bailleurs, le GIE compte 11 bailleurs membres
2019
Insertion du GPIS dans le Groupement Local de Traitement de la Délinquance (GLTD bandes)
Automne 2019
Extension du périmètre de surveillance

GPIS intervient désormais sur plus de 150 000 logements, sur une plage horaire étendue de 16h30 à 4h30 du matin.

2021
Lancement du programme Iris
2022
Assermentation des agents
Automne 2022
Métropolisation : le GPIS-GIE développe son activité sur 17 communes de la petite couronne​